Qui veut habiller Melania Trump ?

PLG_CONTENT_ITPSOCIALBUTTONS_SUBMITPLG_CONTENT_ITPSOCIALBUTTONS_SUBMITPLG_CONTENT_ITPSOCIALBUTTONS_SUBMITPLG_CONTENT_ITPSOCIALBUTTONS_SUBMITPLG_CONTENT_ITPSOCIALBUTTONS_SUBMIT

La prochaine First Lady et ancienne mannequin peine à trouver des créateurs de mode pour l'habiller. Deux d'entre eux ont déjà refusé.

Après le refus de la créatrice Sophie Theallet d'habiller la future première dame des États-Unis, c'est aujourd'hui le couturier Tom Ford qui passe son tour. Et ce n'est probablement pas sa plastique – Melania Trump est une ancienne mannequin – qui refroidit ici l'univers de la mode. Et le créateur texan de commenter : « Elle ne représente pas forcément l'image que je veux donner à ma marque. » C'est dire le futur chemin de croix qui attend Melania Trump.

Ancienne mannequin d'origine slovène, ayant posé pour les plus grands photographes de mode, de Mario Testino à Helmut Newton en passant par Patrick Demarchelier, Melania Trump, née Melanija Knavs, a, sur le papier, tous les atouts pour susciter l'intérêt des maisons de mode du monde entier. D'autant plus que d'autres avant elles se sont essayées au rôle de la mannequin sur papier glacé reconvertie en première dame. Reste qu'à un mois de l'investiture de son mari à la Maison-Blanche la future First Lady est largement boudée par les créateurs. Il faut dire que, déjà pendant les primaires, une bonne partie de l'industrie de la mode s'était mobilisée en faveur de la candidate démocrate Hillary Clinton – à l'instar d'Anna Wintour qui la conseilla pendant sa campagne –, organisant une forme de résistance autour de son rival du camp républicain Donald Trump.

Incompatible avec les valeurs qui nous gouvernent.

Les primaires terminées, le boycott continue. C'est d'abord Sophie Theallet, créatrice française établie à New York, qui démarre les hostilités. Celle qui a régulièrement habillé Michelle Obama au cours des huit années de présidence de son mari ne souhaite pas s'associer à la future First Lady Melania Trump. Non contente de le faire savoir, Sophie Theallet appelle également ses confrères à suivre son exemple via une lettre ouverte diffusée en novembre dernier sur les réseaux sociaux dans laquelle elle s'explique : « La rhétorique raciste, sexiste et xénophobe utilisée durant la campagne présidentielle de son mari est incompatible avec les valeurs qui nous gouvernent. J'encourage mes collègues designers à en faire de même. L'intégrité est notre seule monnaie d'échange. » Double peine. À croire que le créateur Tom Ford a entendu son appel, puisqu'il vient de lui emboîter le pas. Invité début décembre dans l'émission américaine The View sur ABC, l'influent créateur s'est à son tour exprimé sur les raisons de ce refus : « La première dame – au-delà du fait que je suis démocrate, que j'ai voté Hillary Clinton et que je suis vraiment attristé et déçu qu'elle ne soit pas à la Maison-Blanche – ne devrait pas porter mes vêtements. Même si cela avait été Hillary. Ils sont trop chers. » Et le designer, qui, rappelons-le, a déjà prêté main-forte à Michelle Obama par le passé, de botter en touche : « Je pense que, pour mieux représenter tout le monde, une première dame ne devrait pas porter des choses aussi onéreuses». La mission de représentation de la First Lady s'annonce déjà semée d'embûches.

À moins que Tommy Hilfiger...

Une lumière au bout du fashion tunnel ? Peut-être en la personne de Tommy Hilfiger. Loin du Melania bashing, le créateur américain à la tête de son empire éponyme semble être le seul à ne pas snober la future First Lady, se confiant récemment au quotidien de mode américain WWD : « Je pense que Melania est une très belle femme et n'importe quel créateur devrait être fier de l'habiller. » Non content de soutenir la First Lady, il flatte aussi sa belle-fille, Ivanka (fille du futur quarante-cinquième président des États-Unis et de l'ancienne mannequin Ivana Trump). « Et, même si elle s'habille avec ses propres créations, Ivanka est également une élégante et très belle femme. Je pense que les gens ne devraient pas envisager ça sous un angle politique. Tout le monde était ravi d'habiller Michelle Obama. Et il ne fait aucun doute que Melania et Ivanka auront l'air superbes dans leurs tenues. Vous ne trouvez pas meilleures ambassadrices qu'elles. »

Si plastique et glamour ne suffisent pas jusqu'ici à fédérer, reste qu'en mode comme en politique la messe n'est jamais dite. Certes, pour l'instant, l'image de Melania Trump connaît des débuts compliqués, mais d'autres voix de créateurs commencent progressivement à se faire entendre – à l'instar de Carolina Herrera ou de Diane von Fürstenberg. Loin de toute idée de boycott présidentiel.

 

Source : Lepoint.fr

Qui veut habiller Melania Trump ?

Qui veut habiller Melania Trump ?

La prochaine First Lady et ancienne mannequin peine à trouver des créateurs de mode pour l'habiller. Deux d'entre eux ont déjà refusé. Après le refus de la créatrice Sophie Theallet d'habiller la future première dame des États-Unis, c'est aujourd'hui le couturier Tom Ford qui passe son tour. Et ce n'est probablement pas sa plastique – Melania Trump est une ancienne mannequin – qui refroidit ici l'univers de la mode. Et le créateur texan de commenter : « Elle ne représente pas forcément l'imag...

La mode ivoirienne à la conquête de l’Afrique

La mode ivoirienne à la conquête de l’Afrique

 « La mode ivoirienne est le reflet d’une Côte d’ivoire nouvelle qui riche de son patrimoine culturel s’impose désormais comme une destination phare de la mode africaine » Ces propos de Cynthia ADEDIRAN, directrice de Jovago Côte d’Ivoire résume parfaitement l’état de santé d’un secteur qui en l’espace de quelques années s’est imposé comme l’un des plus en vue du continent. Une mode qui en 50 ans d’existence a connu de grands noms qui ont tous contribué à son rayonnement au niveau international...

Espace DOB

Formation Professionnelle / Les résultats de l’orientation en 1ère année de BTS …

Formation Professionnelle / Les résultats de l’orientation en 1ère année de BTS sont disponibles

  Le lundi 24 Août 2014, s’est tenue à la salle de conférence de la Direction de l’Orient...

OFFRES D'ETUDE AU JAPON(UNU-IAS)

OFFRES D'ETUDE AU JAPON(UNU-IAS)

Elèves, nouveaux bacheliers, professionnels et experts souhaitant développer votre carri...

DEMANDE DE BOURSES D'ETUDES EN LIGNE (A LIRE ATTENTIVEMENT)

La demande en ligne ne concerne que les étudiants des universités publiques - La demande ...

VIDEO

Visit the new site http://lbetting.co.uk/ for a ladbrokes review.

Tous droits réservés ACTU PLUS www.actuplus.net