jeudi 17 octobre 2019

Cérémonie de reconnaissance au parrain Dr Gustave Aboua : Deux organisations Akyé reconnaissantes de leur bienfaiteur

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le 21 septembre passé à Abobo-Akéikoi, deux organisations du peuple Akyé, ont reçu en signe de reconnaissance, pour son parrainage à leur activité, Dr Gustave Aboua, directeur de l’Environnement et du Développement Durable. Ce sont la génération Djougbô d’Anyama-Adjamé et les jeunes de la diaspora Akyé section Abobo. La première organisation (génération Djougbô) a bénéficié du parrainage de l’illustre personnalité, à l’occasion de la célébration des 20 ans de son exitence, le 24 août dernier. Quant à la jeunesse de la diaspora Akyé, le président de la section d’Abobo a été investi le 7 septembre passé. Cet événement a bénéficié du parrainage du même personnage. Les deux entités se sont donc associées pour le recevoir et lui témoigner leur gratitude et leur reconnaissance. C’est tout un cérémonial dans la pure tradition de ce peuple lagunaire ivoirien, dont a eu droit Dr Gustave Aboua.  En effet ces fils du peuple Akyé ont témoigné toute la symbolique des bienfaits orchestrés par le double parrainage, dont a été acteur, leur frère et à travers lui, son Excellence le Président de la République, Alassane Ouattara et le premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Le mérite à son égard se devait d’être soulignée, comme l’a fait savoir Clovis N’cho, secrétaire des jeunes Akyé d’Abobo-Djibi. En affirmant que le parrain en faisant des clins d’œil bienfaiteurs à son peuple, signe ainsi une ère de retour de bienfaits à son encontre. « Nous exprimons notre gratitude au parrain pour sa participation à tous nos événements. Nous sommes disposés à l’accompagner et à travailler avec lui », a-t-il admis. A l’occasion de ce moment fraternel, placé sous la bénédiction du chef de la génération djougbô, Constant Ambeu, un véritable cours d’histoire a été donné. Il a renseigné les participants sur l’appartenance des fils aux différentes classes d’âge. Ainsi le premier fils d’une famille appartient de facto à la génération Djougbô, le deuxième à la génération Tchôgba, le troisième est de la génération Gnando et le quatrième de la génération Agbri. Cet ordre a été établi depuis la nuit des temps, par leurs ancêtres. Les origines du peuple Akyé remontent à l’ancienne Gold Coast devenue aujourd’hui le Ghana.

 

Y K

Plus d'actualités au quotidien.

Email:

Info@actuplus.net

Tel::

+225 70 58 21 58