lundi 23 septembre 2019

Burida : Le CACB réclame la lecture de l’intégralité de l’audit produit par le cabinet Mazars

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le Collectif d’artistes pour le changement au Burida (CACB) ne veut pas du résumé que compte la tutelle veut rendre public. Il l’a exprimé au cours d’une conférence de presse tenue à la Maison de la presse d’Abidjan, le mardi 16 juillet.

Les artistes ne démordent pas dans leur volonté de dégommer l’occupant actuel de la direction générale du Burida. Ils sont montés à nouveau au créneau, le mardi 16 juillet 2019, pour dénoncer ce qu’il considère comme une tentative de sauvetage d’Irène Viera par le ministre de la Culture et de la Francophonie.

« Le Ministre Maurice Bandaman n’a pas la qualité pour dévoiler les résultats de l’audit du Burida. C’est au cabinet Mazars qui l’a produit de le lire en intégralité devant l’Assemblée générale », a entamé Fadal Dey

Le porte-parole du CACB va poursuivre son intervention en révélant que l’initiative et le financement du contrôle de la gestion de l’équipe de direction du bureau des droits d’auteur par le cabinet français est à l’actif des artistes. « Le ministère n’a rien payé. Ce sont les artistes qui ont payé les 53 millions de leurs poches », a précisé le reggae-maker.

En outre, le CACB a dénoncé avec des mots à peine voilés des connections peu orthodoxes entre le cabinet du ministre de la Culture et de la Francophonie et Mme Irène Viera. « Le ministre Maurice Bandaman a limogé Alain Tailly, Tiburce Koffi et autres… Qu’est ce qui l’empêche de limoger Irène Viéra ? », s’est-il interrogé.

« Si Mme Viera ne part pas d’ici une semaine, nous reprendrons la grève illimitée. Nous n’avons pas peur. Nous ne reculerons pas », a conclu le porte-voix des artistes.

 

David BLAY

Plus d'actualités au quotidien.

Email:

Info@actuplus.net

Tel::

+225 70 58 21 58