dimanche 17 novembre 2019

Festival N’kawa N’wouman 2019 : Le conte pour renforcer les liens avec la tradition

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La compagnie ‘’les étoiles de l’Art’’ a ouvert son festival dénommé : « N’kawa N’wouman », le 04 octobre 2019 à la salle de mariage de la mairie d’Abobo. Réunissant les acteurs de l’art parolier, le festival qui est à sa 7ème édition doit son sens aux actions à accomplir pour faire ressurgir le conte dans les foyers et surtout dans la culture ivoirienne. Dans les temps reculés, cet art oratoire était très ancré dans le social de la plupart des peuples de Côte d’Ivoire. Mais avec le modernisme et le mélange croissant des modes de vie et civilisations, le conte a perdu de sa verve. Or, cette discipline culturelle doit vivre tout au long des siècles. Ce combat très osé est la marque imprimée depuis presqu’une dizaine d’années par Thérèse Yao, l’initiatrice de N’kawa N’wouman. Le thème : « Conte facteur de cohésion sociale » a été choisi pour cette édition, pour parer à l’orage qui balaie le décor des attributs, des us et coutumes de nombreux peuples. Cet exercice est  digne de la sauvegarde d’un énorme pan de l’humanité. Tout le sens de cette fondation se résume dans la remarque du célèbre conteur, le maitre de la parole, Bomou Mamadou, par ailleurs formateur des amateurs de l’art conte à cette édition du festival. « Comment parler du futur, quand on ignore son passé ». ‘’Akro’’, alias Mathurin N’guessan N’gbin, commisaire général du festival, a regretté l’oubli que certains artistes ont vis-à-vis du rôle prépondérant de la commune dans leur avancée artistique. « Abobo est le plus grand vivrier d’artistes. Malheureusement quand le succès frappe à leur porte, ils aménagent à Yopougon ou ailleurs », a-t-il fait remarquer pour le rappel du rôle que joue Abobo dans la culture ivoirienne. Pour la promotrice Thérèse Yao, ce rendez-vous des paroliers vient « renforcer la cohésion sociale, Participer à la vie culturelle de la société, promouvoir la tradition et rapprocher les populations urbaines de leur culture ». Le conte qui est l’une des disciplines les plus anciennes a réuni cette année Toundéba Bobélé du Burkina Faso, Charelle Tété du Benin, Fati Fousséni du Togo. Sans oublier les conteurs locaux que sont Alexis Djisso, Adou Yam’s, Charles Kohoury, Fernande k et l’initiatrice du festival. Après ce vernissage, le rendez-vous oratoire a été meublé du 5 au 6 octobre de la restitution de l’atelier, d’une ballade en forêt sur l’autoroute du nord et de deux soirées de conte à Abobo, quartier B. C.

 

Clément KOFFI

Plus d'actualités au quotidien.

Email:

Info@actuplus.net

Tel::

+225 70 58 21 58