samedi 25 mai 2019

S Sport

Première édition du Dialogue Structuré: Le ministre Claude Paulin Danho remercie les organisateurs pour le choix d’Abidjan

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La territorialisation des Contributions Définies au niveau National (CDN) et l’accès au financement climatique pour les villes et gouvernements locaux africains, est la réflexion que font les experts. A l’occasion du dialogue structuré d’Abidjan, qui se tient du 15 au 16 mais, au siège de la Banque Africaine de Développement (Bad), le ministre Claude Paulin Danho, président de l’Union des Villes et Communes de Côte d’Ivoire (Uvicoci), a félicité les organisateurs pour avoir porté leur choix sur Abidjan. Et a donné également son point de vue sur les approches, pouvant donner des solutions meilleures.

A l'initiative de Cités et Gouvernements Locaux Unis d'Afrique (Cglua) et de la Banque Africaine de Développement, Abidjan accueille la première édition du « Dialogue Structuré ». Qui est un tremplin de réflexions pour une plus grande implication des gouvernements locaux et régionaux à la mise en œuvre des Contributions Définies au niveau National (Cdn) par les Etats parties. Qui ont accepté ce principe à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, pour appliquer l'Accord de Paris.

En sa qualité de président de l'Union des Villes et Communes de Côte d'ivoire (Uvicoci), le ministre Claude Paulin Danho a souligné la confiance que beaucoup d’organisations mettent en son pays, pour y tenir d’importantes rencontres.

« Nous sommes d'autant plus honorés quand l'organisation panafricaine choisit Abidjan pour y tenir les premières éditions de plusieurs importants rassemblements », a-t-il fait savoir à l’entame de son discours.

 En effet, Abidjan a abrité en 1998, la première édition du Sommet ‘’Africités’’. Qui par la suite, est devenu le plus grand rassemblement des collectivités territoriales et acteurs du développement local en Afrique. Il a également cité la date du 02 novembre 2017. Qui a vu en marge du sommet Afrique-Europe, Cglua, organiser à Abidjan, le premier Forum des Gouvernements Locaux et Régionaux d’Afrique et d’Europe. C’est un clin d’œil fait à la paix, sans laquelle, les grandes organisations ne peuvent venir tenir dans un pays, des rencontres, si de hauts risques tels, le désordre, l’insécurité…existent. Suite à cette remarque de certitude, le ministre a souligné, le caractère inquiétude qui est à l’ordre du jour dans le monde.

 

« Il n'est plus besoin de démontrer les effets néfastes des changements climatiques sur nos villes, territoires et leurs populations. Il est plutôt question d'adopter les solutions les plus appropriées avec la certitude qu'elles aient suffisamment de chances d'être mises en œuvre, à travers la mobilisation de l'ensemble des parties prenantes ou intéressées par cette problématique »., a-t-il dit aux participants.

 

 Il a également fait savoir que c'est dans cette logique que l'Uvicoci apprécie l'approche de la Bad et de Cglua, qui vise à engager un dialogue entre les Etats et les gouvernements locaux et régionaux. Claude Paulin Danho a reconnu qu’il apparait nécessaire de sceller des partenariats solides entre gouvernements centraux et collectivités territoriales. Qui en œuvrant de concert, au niveau de chaque pays et de chaque territoire, pourront apporter la riposte à la hauteur de la dimension de la menace climatique. C’est donc le sens du dialogue structuré entre le sommet et la base, qui permettra de mieux cerner les défis climatiques et optimiser l'appropriation par toutes les parties de la lutte.

 

CK et le Sercom

Plus d'actualités au quotidien.

Email:

Info@actuplus.net

Tel::

+225 70 58 21 58